Association un
Solidarité - Autonomie

Categories

Accueil > Au Sénégal > Démarche au Sénégal

Articles de la rubrique Démarche au Sénégal

0 | 10

| 1 | 2 |

  • DEVELOPPEMENT DES CAPACITES DU VILLAGE

    29 décembre 2010, par Association un

    Le développement des capacités du village ne peut s’envisager que sous l’aspect durable et solidaire.
    Dans cette perspective, il doit être mis en place une stratégie qui amènera des évolutions et un bien vivre dans le village.
    Dans cette perspective, une stratégie doit être élaborée pour amener les évolutions nécessaires au bien-vivre au village.
    La mise en place de cette stratégie amène une réflexion sur différents sujets :
    que devons-nous faire pour que les jeunes restent au village ou y reviennent,
    la création d’un artisanat local producteur de moyens (...)

  • GESTION DE L’URGENCE A LA GESTION CRÉATIVE

    29 décembre 2010, par Association un

    La première des choses est de tirer le meilleur parti de notre espace vital :
    ce qui implique de gérer son espace, ou plutôt ses espaces, en bon père de famille ne souhaitant pas s’appauvrir et laisser moins qu’il a eu. C’est la définition du développement des capacités locales, soutenable par l’environnement.
    Il nous faut donc gérer ainsi nos différents espaces "en bon père de famille". Comment maintenant nous structurer et faire fonctionner ces structures pour qu’elles soient profitables à tous ? Chacun remet en cause ses habitudes, ses façons de (...)

  • COHESION SOCIALE DE LA DEMARCHE

    29 décembre 2010

    Si l’entité villageoise est forte et importante pour les habitants, il devient indispensable, dans la gestion actuelle de l’espace géographique qu’est la Communauté Rurale, qu’elle devienne un lieu de communauté de vie, en tant que collectivité locale.
    Les villageois doivent comprendre que le destin des différents villages qui la composent est lié.
    Il faut donc faciliter les contacts qui lient la vie de ces villages, et les moyens de communication disponibles (vélos, taxi-brousse, téléphone, internet ...)
    Il est aussi nécessaire que les villages se développent (...)

  • DEMARCHE POUR UN BIEN VIVRE LOCAL

    16 août 2008, par Association un

    Après 20 ans de recherche, action, réflexion avec les populations de Casamance au Sénégal, nous nous inscrivons dans une démarche de progression économique tendant vers un bien vivre qui soit supportable pour l’environnement.
    Pour expliquer la nécessité de cette démarche, nous pouvons l’illustrer ainsi :
    la première famille n’a pas de botte de riz. Elle en quémande une pour pouvoir semer. Elle en récolte dix et les consomme. Au moment de semer elle sera de nouveau obligée de quémander,
    la deuxième famille dispose d’une botte de riz qu’elle sème. Elle en (...)

  • DEPLACEMENTS ET TRAVAUX EN CASAMANCE

    30 mars 2006, par Association un

    PIROGUE
    La circulation parfois réduite de taxis brousse hors des routes goudronnées, entrave les déplacements inter-villageois, souvent réalisés à pied. Les déplacements se font essentiellement en pirogue vers Ziguinchor (capitale régionale de Casamance).
    La pirogue régulière, appelée "courrier" permet le désenclavement de zones isolées en acheminant passagers et marchandises à chaque voyage (fruits, légumes, vin de palme, animaux, vélos...).
    De plus en plus, le vélo permet les déplacements personnels. Pour les faciliter et augmenter les échanges économiques et d’informations (...)

  • SANTE

    30 mars 2006, par Association un

    PAR L’EDUCATION
    Dans l’éducation à la santé, l’accent est mis tout particulièrement sur l’hygiène, la prévention et l’équilibre nutritionnel, facteurs déterminants de bonne santé. Au Sénégal on ne meurt pas de faim, mais de malnutrition.
    PAR L’EDUCATION
    Les actions de prévention, sous forme de causeries, cuisine et repas communautaires, le suivi des femmes enceintes et des enfants de 0 à 5 ans, visites à domicile... sont menées pour limiter les risques de maladies dont le coût des soins appauvrit l’économie villageoise.
    PAR LES SOINS (...)

  • ECOLE ET JARDIN D’ENFANTS

    30 mars 2006, par Association un

    L’ECOLE
    L’avenir du village passe par la prise de conscience de chacun à la nécessité pour les enfants, futurs acteurs de leur destin et de celui de leur communauté, d’apprendre et acquérir des savoirs. Il est donc indispensable de transmettre aux enfants les savoirs s’inscrivant dans leur patrimoine culturel, géographique et historique. Ainsi, chaque villageois se sentira concerné par cette école, facteur d’émancipation économique.
    De ce qui précède, il résulte des modifications de comportements de la communauté villageoise. Les villageois doivent (...)

  • PRET DE MATERIEL

    30 mars 2006, par Association un

    Le matériel acheminé de France au Sénégal n’est pas donné mais prêté aux structures villageoises, en passant par la structure inter villageoise par l’intermédiaire des structures de zones, si il y a lieu.
    Il est géré par la Commission de gestion de matériel et d’investissement, qui l’utilise pour les besoins communautaires ou le loue aux villageois. Son utilisation permet une source de revenus. Les fonds dégagés permettront au village de financer son propre matériel, pour remplacer celui prêté par l’association un.
    Le matériel rendu disponible ira aider un (...)

  • ASPECTS TECHNIQUES

    30 mars 2006, par Association un

    Dans le cadre de la transmission des savoirs, la création d’ateliers est nécessaire pour le maintien des jeunes au village.
    Actuellement, ils partent en ville pour des études en secondaire et y restent. Ils y effectuent parfois un apprentissage, d’autres s’y retrouvent inactifs.
    Avec les ateliers et le Centre de Ressources et d’Echanges de Savoirs, les jeunes auront sur place la possibilité de se former en attendant de créer leur emploi (ex. les jeunes apprennent à pêcher, créent un GIE de pêche, des femmes transforment le poisson et le vendent en brousse). (...)

  • CENTRE DE RESSOURCE ET D’ECHANGES DE SAVOIRS

    30 mars 2006, par Association un

    Le Centre de Ressources et d’Echanges des Savoirs doit permettre à chacun de communiquer ses connaissances et expériences à d’autres. Apprendre à donner et à recevoir, c’est permettre à chacun d’être reconnu dans la communauté.
    La mise en place d’un réseau de Centre de Ressources et d’Echanges de Savoirs des villages au niveau d’une communauté rurale, d’un arrondissement, d’un département et de la région, permet d’optimiser les capacités des membres du réseaux.
    Pour ce, le centre disposera :
    d’un local permettant (...)

| 1 | 2 |