Association un
Solidarité - Autonomie

Categories

Accueil > Au Sénégal > Démarche au Sénégal > DEPLACEMENTS ET TRAVAUX EN CASAMANCE

30 mars 2006
Association un

DEPLACEMENTS ET TRAVAUX EN CASAMANCE

PIROGUE

La circulation parfois réduite de taxis brousse hors des routes goudronnées, entrave les déplacements inter-villageois, souvent réalisés à pied. Les déplacements se font essentiellement en pirogue vers Ziguinchor (capitale régionale de Casamance).

La pirogue régulière, appelée "courrier" permet le désenclavement de zones isolées en acheminant passagers et marchandises à chaque voyage (fruits, légumes, vin de palme, animaux, vélos...).

De plus en plus, le vélo permet les déplacements personnels. Pour les faciliter et augmenter les échanges économiques et d’informations entre les villages, le prêt de vélo peut être favorisé.

L’entretien régulier des pistes par les villageois et la création de nouvelles pistes, entre autre dans les rizières, faciliteraient le transport du riz, feraient gagner beaucoup de temps aux femmes et allègeraient la pénibilité de leurs activités.

TRACTION ANIMALE

Traditionnellement en brousse, les bœufs sont peu utilisés. Si leur force n’est pas mise en cause, leur lenteur implique des parcours limités. Lorsqu’un bœuf meurt, il est rarement remplacé immédiatement, faute de moyens financiers.
Certaines populations n’utilisent jamais les boeufs au regard de leur culture traditionnelle. Elles les laissent vivre tout simplement.

L’usage du cheval est peu développé. Il remplacerait avantageusement la voiture tout en trouvant diverses utilisations rentables : travaux agricoles, promenades de touristes, transport... ex. : un villageois utilise un cheval pour sillonner la Casamance et récupérer les vieilles chaussures de plastique qu’il vend à une usine de recyclage.